La percussion

On en parle peu, mais c’est un élément essentiel du bagad : toms, grosse caisse, cymbales, bongos, tambours, woodblocks, cloches, claves, bidons… On peut tout mettre (ou presque) dans un bagad, du moment qu’on peut taper dessus !

Certains éléments, hérités du pipe-band, forment la base de ce pupitre, notamment :

  • La grosse caisse (souvent appelée « la basse ») : destinée à apporter un peu de fréquences graves dans ce monde de suraigus, elle est accordée sur les bourdons des cornemuses, en l’occurrence Si bémol. Outre une certaine propension à marcher à l’aveuglette, jouer de la basse réclame précision et rigueur, car c’est elle qui donne la pulsation à tout le groupe !
  • Les toms : appelés ainsi à cause du bruit qu’ils font, ils forment le lien entre la basse et les caisses claires. On les frappe avec des mailloches ou des baguettes, selon le son qu’on souhaite obtenir.

Comme on peut le voir sur les photos, la percussion a comme avantage principal de permettre de sourire tout en jouant… si on en a envie.