Historique

Années 60-70

Fondé en 1961, le premier groupe folklorique de Dol prend le nom d’un jeune prince, Judwal, compagnon de Saint-Samson, avec l’aide duquel fut rétablie la monarchie légitime de Domnonée (principauté s’étendant alors du Léon au pays de Dol, et dont le nom rappelle la région du Devon, dans l’île de Bretagne).

L’ensemble de musique et danse remet au goût du jour les airs traditionnels et populaires du pays de Dol. L’idée de créer cet ensemble est suscitée par l’attrait provoqué par la fête des Bruyères, qui se tient à Dol en 1960. L’appui de personnalités locales est alors indispensable (Jean Laick, ou encore C.H. Galocher, de l’association François Duine). Jean Delépine devient le premier président de Judwal, accompagné notamment de MM. Galibourg, Hamelin (futur maire de Dol) Laverdunt et Lepage.

Les répétitions, sous la férule de Raoul Lavoué et Édouard Lallemand, sonneurs malouins, allaient bon train, et le groupe se produisit pour une première fois lors de la fête de la Chaussée en 1963. Parmi les premiers succès, certains membres du groupe remportent de hautes distinctions culturelles, telles que la Reine des Bruyères (Marie-Annick Tallec) ou l’Oeillet d’Or (Alain Macé) lors de la fête des Oeillets à Paramé.

Entre 1963 et 1976, le bagad et le cercle Judwal est adhérent à la Fédération Kendalc’h. Il participe aux différents festivals et concours Bretons, tels que le Festival des Cornemuses de Brest (qui émigrera par la suite à Lorient pour devenir l’actuel Festival Interceltique), La Saint-Loup de Guingamp, et différentes manifestations à Fougères, Redon, Vitré, Montfort, Montauban et Dinan… Hélas, en 1976, le groupe n’est plus que l’ombre de lui-même, et le problème récurrent des locaux l’oblige à émigrer à Saint-Méloir-des-Ondes. Léthargique, il disparaît en 1980.

Années 80 à aujourd’hui

C’est à cette date que les frères Lecastrec & Costard relancent la machine, et fondent le Piblaz Dol Vreizh. Prévu au départ en formation pipe-band, il s’adjoint de bombardes et devient un bagad, adhérent à la Fédération Bodadeg Ar Sonerion, qui effectue à la fin de la décennie 1980 ses premiers concours du Championnat National des Bagadoù.

Ce même ensemble prend en 1992 le nom de An Hanternoz (Nord ou Minuit en breton, nom relatif à la situation géographique de la cité Doloise). À l’instar de Judwal, il s’émancipe alors de la tutelle d’une autre association, notamment grâce au soutien de la municipalité Esneu. Il évolue alors en 4ème catégorie, et entreprend de former lui-même ses futurs musiciens. Mais l’heure est à l’accélération de la formation, et des animateurs extérieurs arrivent vite en renfort, sous l’égide de la Fédération.

Ces efforts ne tardent pas à payer, puisque le bagad accède à la 3ème catégorie en 1997, puis à la 2nde de 2005 à 2011. Entre temps, il a créé son bagadig en 2000, formation débutante qui participe au championnat de 5ème catégorie. Il créée également son costume, orné de gargouilles en représentation de celles de la Cathédrale Saint-Samson.

Les présidents successifs furent : Jean Delépine, Robert Lepage, André Perrigault, Maryvonne Brizart, Daniel Coquart pour le groupe Judwal ; Philippe Costard, Jean Pierre Cosard, Henry Gringoire pour le Piblaz ; Dominique Kervoillard, Christophe Dumoulin, Dominique Le Castrec et Philippe Laurent, actuel président, pour An Hanternoz.